En cours

Le jour où ils frappèrent à nos portes

Le jour où ils frappèrent à nos portes

Janine di Giovanni

Janine di Giovanni est la plus grande reporter de guerre de sa génération. Bosnie, Somalie, Rwanda, Sierra Leone, Liberia, Kosovo, Gaza, Cisjordanie, Timor oriental, Tchétchénie, Irak, Afghanistan… Elle aura tout couvert.

Les récits qu’elle a recueillis depuis les débuts du conflit en Syrie donnent la parole à celles et ceux qui vivent la guerre au quotidien. Ils racontent l’un des conflits les plus brutaux et les plus fratricides de l’Histoire. Dans la tradition de Ryszard Kapuściński et récemment Svetlana Alexievitch, Le jour où ils frappèrent à nos portes témoigne de l’incroyable résilience humaine face au nihilisme et à l’avilissement de la dignité.

 

Presse

« Janine di Giovanni nous offre une vision viscérale de la vie dans la Syrie en guerre, déterrant les histoires individuelles enfouies sous les statistiques abrutissantes. » – Michiko Kakutani, The New York Times

« Reporter de choc, Janine Di Giovanni en a beaucoup vu, sur tous les champs de bataille. Mais c’est un livre de profonde douleur qu’elle donne ici. À sa manière – écoute attentive, récit sobre mené à la première personne –, l’auteure raconte des vies brisées. Il faut bien lire, ne rien esquiver, si l’on veut comprendre un peu. » – Alain Frachon, Le Monde

« Reporter de guerre, auteure et rédactrice en chef de Newsweek pour le Moyen-Orient, Janine di Giovanni a plus d’une corde à son arc. Dans son livre, elle nous transporte en Syrie, où la terreur et la loi de l’omerta dominent. » – Marie Clergeot, Marie Claire

« Un journalisme de combat, empreint d’un vrai sens moral et d’une puissante empathie pour ses sujets. » – Avantages

« Un livre au plus proche de la population syrienne. Face au drame actuel de la ville syrienne d’Alep, Janine di Giovanni nous raconte la guerre vécue à hauteur d’hommes et de femmes, des médecins, boulangers ou mères de famille qu’elle a croisés au fil de ses voyages. Passionnant et déchirant. » – Dalila Kerchouche, Madame Figaro

« Pour tenter d’appréhender le quotidien vécu par la population syrienne, la rédactrice en chef de Newsweek pour le Moyen-Orient a recueilli depuis le début du conflit des témoignages de civils qu’elle restitue dans Le jour où ils frappèrent à nos portes. La reporter, qui a remporté le Prix du courage dans le journalisme, y fait entendre les voix de citoyens anonymes. » – Pauline Leduc, Livres Hebdo

« Les écrivains-journalistes comme Janine di Giovanni sont héroïques. » – The Guardian

« Ce récit atteste la puissance de l’empathie, du sens moral et de la bienveillance. » – The Financial Times

« On ne peut s’empêcher de penser que di Giovanni met en péril sa propre santé mentale en retournant régulièrement dans de tels endroits… » – The Independent