Rocket Boys

Homer H. Hickam Jr

Homer n’avait pas très envie de finir à la mine comme son père. Quand les Russes lancèrent le Spoutnik, il sentit naître une vocation.

En 1957, Homer Hickam a 14 ans. Il vit à Coalwood, une ville minière de Virginie-Occidentale, aux États-Unis.
À Coalwood, on est mineur de père en fils. Ça ne se discute pas. Mais le 5 octobre, sa mère le réveille au petit matin pour écouter la radio : bip… bip… bip… Homer sait très bien de quoi il s’agit. C’est un satellite. Mais cette fois, ce n’est pas de la science-fiction : les Soviétiques ont réussi à envoyer leur premier Spoutnik dans l’espace. Autant dire que le père de Homer, républicain convaincu, est furieux : la « course aux étoiles » vient de commencer et les Russes ont battu de vitesse l’Amérique. Pour Homer et ses copains, il faut rattraper les Russes de toute urgence, et même les dépasser. La petite bande consacre désormais son temps libre à fabriquer des fusées miniatures, propulsées au moyen d’explosifs maison. Comme tous les débuts, ceux d’Homer furent difficiles. Les fusées avaient furieusement tendance à s’écraser dans les jardins ouvriers aux alentours. Mais, à force d’insister, ils parviendront à les lancer de plus en plus haut. Et Homer ne quittera plus la trajectoire ascendante.

 

Presse

« On dirait du Frank Capra. » – The New York Times

« Fascinant. » – Chicago Tribune