En cours

Ami de ma jeunesse

Ami de ma jeunesse

Et si Marcel Proust était indien ?

Il est de retour dans la ville et le pays qu’il a quittés il y a trente ans pour présenter son dernier livre, donner un concert, et aussi échanger deux paires de chaussures de luxe, pour sa mère et sa femme.
Tout a changé à Bombay. Partout règne le désir frénétique d’acheter et de vendre. Dans le quartier où il a vécu enfant, un pont est apparu, des tours snobent les villas, l’aluminium remplace le bois, « et le geste d’ouvrir une fenêtre est effacé de la carte du monde ».
Pourtant, rien ne change. Car c’est avec Ramu qu’il déambule, s’étonne d’un détail architectural, s’émerveille d’un plat parsi. Ramu, son seul ami d’ici, qui a survécu à une overdose et s’est enfui du centre de désintox où on le frappait. Ramu, qui excellait en boxe, en gym et n’est devenu champion que de son propre échec. Ramu toujours disponible, qui lui a dit un jour, face au portail de leur ancienne école : « C’est pas pour tout le monde, la vie. »
Avec qui d’autre errer, lost in translation, dans ce paysage de ruines invisibles devenues des fondations, dans la ville qu’il n’aimait pas mais à laquelle il appartient, définitivement ?


« Chaudhuri a prouvé qu’il pouvait écrire mieux que quiconque de sa génération. » Jonathan Coe


WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux